27 Août - Saint-Pompain - Place de l'église - 21h

Buvette et restauration sur place à partir de 19h

Prix du repas : 11 € par personne : paella + dessert surprise

Du 1 er juillet au 30 juillet :  réservations du lundi au vendredi de 19 h à 20 h au 07 87 62 65 26

Du 2 aout au 20 aout : réservations du lundi au vendredi de 19 h à 20 h  au 07 50 56 99 84

Pensez à vous munir de votre passe sanitaire

https://www.gouvernement.fr/pass-sanitaire-toutes-les-reponses-a-vos-questions

 

Le Groupe :    CIAC BOUM

Ce trio, formé de trois "routiers" propose un Bal de Pays de musique essentiellement Poitevine (Centre-Ouest France) et de compositions.
Ils envoient les rondes, avant-deux, pas d'été, valses, maraîchines et autres bals limousines...comme si leur vie en dépendait ! … Tout en respectant l'esprit de la danse qu'ils portent à bout de doigts. Et si parfois un vent de fraîcheur et de liberté joyeuse survole le parquet, c'est que les vieilles mélodies impulsent leur parfum d'éternelle jeunesse.
Ciac Boum a une solide réputation auprès des danseurs en France et Europe, tant sa musique singulière respire la gaité, l'énergie et la fête.
Alors, danseuses et danseurs, tenez-vous bien ! On sait comment ça commence, mais après...?


Pass Sanitaire obligatoire

 

Suite aux dernières annonces gouvernementales, un pass sanitaire sera exigé pour assister au spectacle, pour les plus de 18 ans.

Les moins de 18 ans peuvent accéder librement, sans pass sanitaire.

 

PASS SANITAIRE =

◾️ un certificat de vaccination (schéma vaccinal complet)

◾️ ou un certificat de test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures,

◾️ ou un certificat de rétablissement (test RT-PCR ou antigénique positif de plus de 11 jours et moins de six mois)

Le Monument : église Saint-Pompain

  En 1100, l'église est construite. Il s'agit alors d'un édifice de plan allongé, composé d'une nef de cinq travées, terminé par une abside semi-circulaire. De l'église romane, il ne reste que les murs gouttereaux et le portail. Au XVe siècle, l'abside est remplacée par un choeur de deux travées (dont les voûtes sont du XIXe siècle). C'est à cette époque que l'on entreprend la construction de la tour du clocher sur le côté sud de la nef. Enfin, deux chapelles latérales sont créées.
Au XIXe siècle, après sa réouverture au culte en 1822, l'église est restaurée : reconstruction des voûtes et de la chapelle nord selon le même plan, restauration de la façade et du clocher.

 L'édifice actuel adopte un plan cruciforme par la création des chapelles gothiques. Il se compose d'une nef unique de cinq travées, d'un choeur de deux travées à chevet plat, d'une chapelle sud dédiée à saint Joseph et d'une chapelle nord, de deux travées, dédiée à la Vierge. L'ensemble est couvert d'un berceau brisé pour la partie occidentale et de croisées d'ogives, à quatre ou huit nervures, pour la partie orientale.
Le portail en arc brisé est encadré, de chaque côté, de quatre colonnettes aux chapiteaux sans ornement. Il reçoit un programme sculpté intéressant, malheureusement altéré par la restauration abusive de 1860. Les sculptures trop abîmées ont été remplacées par des blocs de pierre laissés nus. Les scènes manquantes nous sont connues par un dessin de Charles Arnauld réalisé en 1843. Ainsi les voussures s'ornaient d'une Psychomachie (combat des Vertus contre les Vices), d'un Zodiaque et de scènes des Travaux des mois. La signature de l'artiste y est même indiquée : Guilelmus fecit hoc.
Au-dessus du portail, une corniche à arcatures et à modillons sculptés, comparable dans une certaine mesure à celle du chevet de l'église de Béceleuf, sépare la façade.

A voir dans l'église.
- La statue de Louis Marie Grignon de Montfort. Fondateur des Soeurs de la Sagesse et des Missionnaires de Marie, le Père Louis Marie Grignon de Montfort est venu prêcher à St-Pompain en 1715-1716 pour raviver la foi des habitants. Décédé en 1716 à St-Laurent sur Sèvre, il a été canonisé en 1947.
- La relique conservée dans la chapelle nord, d'un fragment de la croix de mission érigée en 1715-1716 à Saint-Pompain par l'apôtre de cette paroisse, Louis Marie Grignon de Montfort. Cette mission est à l'origine de l'ordre des Montfortains et d'un pèlerinage à Saumur.